Le manque d’huile impacte-t-il le fonctionnement du turbo ?

Concept né des premières tentatives de Louis Renault pour créer un moteur surpuissant, le turbocompresseur est aujourd’hui l’un des systèmes de suralimentation les plus performants. Qu’il soit disposé sur un moteur à explosion ou à combustion, une lubrification suffisante fait partie des conditions de son fonctionnement. Toutefois, que se passe-t-il lorsque le volume d’huile est en dessous du niveau requis ? on vous dit tout.

Importance de l’huile dans le fonctionnement du turbocompresseur

La Lubrification du turbo est un facteur qu’il faut surveiller en permanence si vous souhaitez garder votre engin roulant sur une longue durée. Comme expliqué dans l’article lubrification et graissage, un manque d’huile peut effectivement compromettre le fonctionnement du turbocompresseur.

 

Ce liquide indispensable aux systèmes de turbocompresseur moderne assure deux actions principales. D’une part, il permet la lubrification du turbo, c’est-à-dire de toutes les pièces en mobilité qui la compose. Les rouages sont couverts d’une épaisse couche de graisse qui les protège contre la surchauffe, la rouille et l’usure. D’autre part, le flux d’huile élimine les fins déchets qui s’incrustent dans l’engrenage du moteur et qui empêchent l’arbre et les pistons de tourner correctement. Les principaux éléments concernés par la lubrification du turbo sont les roues de turbine, les roues des compresseurs, et l’arbre central sur lequel ces derniers sont joints.  L’huile est distribuée dans tout ce mécanisme par un circuit placé près des paliers.

Le constat général est que les pièces du mécanisme peinent à tourner, puisqu’elles vont se frotter les uns aux autres. Cette friction prolongée entraine la montée de la température interne du turbo. Lorsqu’elle dure longtemps, l’engrenage se déforme sous l’intensité de la chaleur. 

Les défaillances provoquées par le manque d’huile dans le turbo

Les premières défaillances concernent les deux types de roues qui vont entrer en contact avec le carter principal du turbo. Ce heurt est causé par les micro soudures des roulements qui sont coincés entre ces rouages. 

Le frottement causé par le manque de lubrification du moteur diminue la tension d’admission qui conditionne la puissance du rotor. Ce dernier perd de sa vitesse et par effet de causalité réduit encore la poussée d’admission.

En outre, puisque les rouages ont de plus en plus de mal à fonctionner, l’oxygénation du moteur sature. Cela entraîne une production gaz (combinaison du carburant et de l’air) trop épais qui se traduit par la libération de fumées sombres par l’échappement.

Dans le pire des cas, une lubrification insuffisante sur une période plus ou moins longue peut causer une cassure de la colonne de l’arbre. Aussi, sous la pression de toutes les défaillances mineures, le matériau dont le turbo est fait est susceptible de se fissurer ou de griller.

Les coussinets qui assurent l’adhérence des pièces les unes aux autres se tordent. Suite à cela, l’arbre, le roulement, les rotors s’arrêtent soudainement entraînant ainsi l’arrêt complet de la voiture ou de la moto.

Afin de préserver votre engin le plus possible, vous devrez donc surveiller le niveau d’huile entre deux programmes de vidange.